Fuite vers l’intérieur des masques respiratoires : qu’est-ce que cela signifie ?

Fuite vers l’intérieur des masques respiratoires : qu’est-ce que cela signifie ?

Les masques respiratoires doivent être conformes à diverses normes. L’un des éléments que l’on retrouve dans la plupart des normes est le concept de fuite vers l’intérieur. Mais qu’est-ce que cela signifie, et comment cela fonctionne-t-il en pratique ?

Pour comprendre cela, nous devons prendre un moment pour examiner les principaux facteurs qui déterminent le niveau de protection offert par les masques respiratoires. D’une part, il y a le matériau filtrant incorporé au masque : il détermine la capacité du masque à filtrer les particules virales en suspension dans l’air et donc à vous en protéger. En outre, l’ajustement du masque sur votre visage est essentiel. En d’autres termes, le matériau filtrant peut être aussi efficace qu’il l’est, mais si le masque n’est pas correctement ajusté, le risque d’inhaler des particules virales demeure. Pour le mesurer objectivement, on examine les fuites vers l’intérieur.

Les normes officielles

Le test de fuite vers l’intérieur mesure le nombre de particules présentes qui peuvent encore infiltrer par les bords du masque. Dans la norme européenne EN149 pour les masques FFP2, la fuite maximale est de 8%. En outre, la norme exige que, lors du test, au moins 8 sujets sur 10 présentent une fuite vers l’intérieur inférieure à 8 %. La norme chinoise KN95 prescrit un niveau de fuite maximal similaire. Il convient de noter que la norme américaine (pour les masques dits N95) ne fixe aucune exigence en matière de fuite vers l’intérieur.

En pratique

L’expérience pratique a montré que, notamment dans le cas de fuites vers l’intérieur, certains masques ont tendance à ne pas fonctionner correctement. En mars 2021, la Stiftung Warentest* – appelez-la Test-Achats allemand – a testé 10 masques FFP2 différents provenant de fournisseurs et d’origines diverses (Source : Stiftung Warentest). Malgré leur certification, 6 des 10 masques se sont révélés non conformes en termes de fuites vers l’intérieur, tandis que 3 autres n’ont pas été testés car leur confort respiratoire était trop faible.

L’ajustement du masque est essentiel

L’ajustement du masque a évidemment la plus grande influence sur les fuites vers l’intérieur. Plus le masque est bien ajusté sur le visage, plus le risque de fuite est faible. C’est pourquoi les masques Medimundi ont un taux de fuite vers l’intérieur inférieur à 2 % (alors que la norme FFP2 peut atteindre 8 %). La conception en trois parties, combinée au pont nasal, permet au masque d’épouser la forme du visage.

La fuite vers l’intérieur est donc, après l’efficacité du filtre, le paramètre le plus important du niveau de protection d’un appareil respiratoire. Elle souligne également l’importance de mettre et de porter correctement un masque respiratoire, sans quoi vous courez toujours un risque accru d’exposition.

Gerelateerde blogberichten

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *